Jour 92

Plaisirs piochés

– Écouter de la musique que j’aime (Lagrimas negras)

– Regarder une bonne série (Extant, pas si bonne)

– Chanter (Lagrimas negras, pour mon cours de technique vocale)

– Me faire belle

– Voir un spectacle (plutôt une conférence sur la méditation de pleine conscience par Christophe André) (j’en reparle plus bas)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Limonov)

– Aller au restaurant (Daisy Miller)

Remarques

J’ai donc assisté à une initiation à la méditation de pleine conscience avec Christophe André himself, et j’ai trouvé ça passionnant. Il faudrait d’ailleurs que je rajoute « assister à un cours/conférence/formation/stage » à ma liste parce que je me rends compte que c’est très important pour moi, que ça me fait plaisir, et que je sais que depuis que j’ai lu Je pense trop, ça m’est même vital.

Le contenu de cette conférence pratique était une telle évidence, et l’homme qui la donnait paraissait être tellement en adéquation avec ce qu’il prônait qu’il m’a tout de suite donné envie d’approfondir le sujet (et de le suivre au bout du monde et d’acheter tous ses livres comme le reste de la salle mais il n’a pas du tout encouragé ce genre de dérives, et c’est à ça qu’on voit la différence entre un gourou et un enseignant). Ça ne vous fait jamais cet effet-là, de sentir qu’on est sur la bonne voie, mais d’approcher le bord de la route lentement, puis d’être carrément dans le fossé, et d’être tenté de faire demi-tour et de prendre l’autre chemin qui avait l’air pas mal non plus ? Il y a bien des signes dans votre vie qui vous empêchent de rebrousser chemin, mais ils ne vous remettent pas sur les rails non plus. Et puis un jour, une lecture, une rencontre, un atelier relancent la machine… Mais ce n’est pas durable, la machine se nourrit certes des petits signes du quotidien, mais il faut alimenter le moteur par une nouvelle lecture, un nouvel atelier… C’est ce que je ressens aujourd’hui, reboostée, mais je sais que ça ne durera pas et que je devrai suivre un autre enseignement, faire une autre lecture pour avancer (me mettre sérieusement à la méditation ?). Pas de pilote automatique sur la route de la vie. Et d’ailleurs, quand je dis « bonne voie », je suis incapable de dire où elle mène. Là où se trouvent les Chistophe André et Matthieu Ricard ? Je suis certaine qu’ils diraient que non, qu’ils ne sont arrivés nulle part.

J’ai l’impression d’être restée dans le fossé pendant presque 10 ans et que ça ne fait seulement que quelques mois que le bon chemin s’ouvre à moi. Ces années d’errance de Bapu en centre de santé mentale, de cabinets de gestalt et sexo thérapeute à ceux de psychanalystes, hier, pendant un moment de médiation de pleine conscience, je me suis dis que je devrais peut-être les raconter. En rentrant, j’ai ressorti ce livre que j’avais rapporté d’Amérique il y a une décennie, qui m’avait beaucoup aidée là-bas, et que je regrette tellement d’avoir laissé traîné dans des cartons et sur des étagères durant toutes ces années : Peaceful Mind, Using Mindfulness and Cognitive Behavioral Psychology to Overcome Depression de John R. McQuaid et Paula E. Carmona. Je vais le relire, et je vais suivre d’autres ateliers de méditation de pleine conscience, peut-être le programme de 8 semaines, et je vais continuer à écrire ce blog, et j’écrirai d’autres choses après, et je vais continuer à courir et à chanter et à apprendre, toujours, sans cesse, parce que je ne veux jamais plus retourner dans le caniveau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s