Jour 229

Bilan du jour 228

Les jours se suivent et se ressemblent… Malgré mes courses à pied quasi quotidiennes (je ne cours que 20 minutes, n’allez pas vous imaginer des trucs), mon rythme cardiaque s’est ralenti et mes maux de tête ont cessé (la céphalée est toujours là, mais je ne peux pas dire que j’ai mal). J’espère/Je compte reprendre le travail la semaine prochaine, ma mère étant là de mercredi à samedi, avec comme highlight du séjour le concert de Paul McCartney au Stade de France jeudi. Je me demande si je pourrai reprendre le même rythme qu’avant [ce break/que je commence la méditation]. J’imagine qu’une bonne résolution serait de bien négocier mes délais pour avoir le temps de faire autre chose de mes journées que travailler, et aussi être plus à l’écoute de moi-même, mon corps, mes sensations, mes émotions, mes sentiments, mes pensées. J’espère que la méditation m’aidera à faire ça.

Cette semaine, dans le cadre du programme MBCT, je dois tenir un calendrier des événements déplaisants. Je n’ai encore rien écrit (je suis un peu réticente, je l’avoue, je préférais celui des événements plaisants), mais je suis plus à l’écoute de mes humeurs négatives, de comment elles se produisent, et je me suis rendu compte que bien souvent, je ne savais pas quel était l’événement qui les avait déclenchées. Il s’agit généralement d’une conjonction de malaise physique (musique trop forte, trop de vent, trop froid, trop de lumière, trop de couleurs, trop d’odeurs, etc.) et de… de… ? C’est là où le bât blesse : je n’ai pas conscience des autres événements déplaisants qui m’entraînent dans la spirale des émotions et pensées négatives. Après ces quelques jours d’observation limite archéologique (je dois remonter le fil de la journée pour retrouver ce qui m’a énervée en premier), il me semble qu’il s’agit plutôt de difficultés relationnelles — la personne fait ou dit quelque chose qui me déplaît, mais je ne m’en rends pas compte sur le coup. Ce serait donc de la colère [mal] refoulée. Davantage exprimer ce qui ne me convient pas est déjà une résolution que j’ai prise il y a quelques mois, mais aujourd’hui, grâce à la MBCT, je m’aperçois que la tâche est d’autant plus ardue que je n’ai pas conscience de ce qui m’a dérangée.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Courir

– Faire du yoga (après la course et les abdos) (série de postures dans le cadre du programme MBCT)

– Améliorer mon intérieur

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie

– Cuisiner un plat que j’aime

– Lire le journal

– Prendre un cours (formation musicale)

– Méditer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s