Jour 286

Bilan du jour 285

J’ai regardé Mad Max Fury Road. Je regrette un peu de ne pas l’avoir vu au cinéma. J’irai y voir les prochains.

Je pars en vacances demain. Je ne sais pas si j’aurai le temps d’écrire ici.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Courir

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Faire du yoga (après la course)

– Améliorer mon intérieur (pour ne pas rentrer de vacances dans un appart en bazar)

– Aller au cinéma (j’irais bien voir Victoria)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (The Rosie Project)

– Lire le journal (déjà fait)

– Méditer (tout de suite)

Jour 285

Bilan du jour 284

The Rosie Project est très drôle, mais je suis un peu déçue que ça vire à la comédie romantique (ça va d’ailleurs être adapté au cinéma avec Jennifer Lawrence dans le rôle [du] titre). Ça m’apprendra à ne jamais lire les résumés.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (hier j’ai écouté Stanley Brinks, c’était sympa)

– Écrire (ceci)

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Me faire un masque (si vous saviez le nombre de fois où je l’ai mis dans la liste sans vraiment le faire, pire que « méditer »)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (The Rosie Project)

– Méditer (déjà fait au saut du lit)

Jour 284

Bilan du jour 283

Dernièrement, je vantais les méfaits du binge watching à qui voulait l’entendre, mais j’ai trouvé une exception à la règle : Rectify ! (ou toute autre série en apparence mélancolique, mais qui en fait est très spirituelle et pleine d’espoir — avec des acteurs exceptionnels, un scénario nickel et une photo à couper le souffle)

Hier j’ai acheté un carré d’Affinois et je n’ai pas pu m’empêcher de tout manger en rentrant du magasin (à la base, je voulais juste le goûter, parce que je n’en avais jamais mangé). Je n’ai pas particulièrement culpabilisé après (moins que d’habitude en tout cas), j’ai senti que mon estomac n’était pas content et j’ai juste mangé une petite salade au dîner. Je me rends compte que ce que j’appelle hyperphagie ou boulimie cache avant tout une grande gourmandise et je me demande comment la gérer.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du chocolat

– Courir

– Voir une personne que j’apprécie (orthophoniste)

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Faire du yoga (après la course)

– Me faire belle (pour aller chez l’orthophoniste)

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (The Rosie Project)

– Méditer

Jour 283

Bilan des jours 282 et 282 bis

J’ai déjà parlé ici de mes difficultés à dormir après une soirée entre amis. Depuis que je vis en région parisienne, quand je retourne ponctuellement dans mon ancienne ville, je dors toujours chez les mêmes amis, ou plutôt, je ne dors pratiquement pas, ce qui me pousse à éviter cette situation (j’adore dormir) et à rester tranquillou chez moi (à m’isoler, donc). Eh bien, je crois que la méditation commence à faire ses effets, car pour la première fois depuis des années, j’ai réussi à m’endormir rapidement et à ne pas me réveiller à l’aube, la tête pleine des interactions de la veille, à ressasser et regretter ce que j’ai dit.

Pourquoi ? 1/ La méditation m’aide à me concentrer sur l’instant présent, ou du moins à ne pas laisser mes pensées s’appesantir sur le passé ou le futur. 2/ J’ai compris que mon problème était que j’avais toujours peur de mal faire, de dire quelque chose de travers, donc de ne pas être aimée pour qui je suis. Maintenant, j’essaie de me dire que ce sont mes amis depuis des années, qu’ils apprécient ma compagnie donc qu’ils m’aiment pour qui je suis (et que si ce n’est pas le cas, la distance s’installera d’elle-même) et surtout je m’efforce de ne pas trop « forcer » ou « rusher » les choses a) pour ne pas me mettre dans un état pas possible en parlant ou m’enthousiasmant trop (équivalent d’un double espresso pour moi) b) pour éviter une relation déséquilibrée où seulement l’une des partie parle (généralement, je pose des questions, je m’intéresse à la personne, elle me raconte tous ses projets et parfois ses problèmes, j’essaie de trouver des solutions, même longtemps après la conversation, et je me couche à la fois vidée et le cerveau en ébullition). Le dernier point, c’est que j’essaie d’exprimer des choses qui correspondent à mes valeurs, ou de ne rien dire du tout si ça n’en vaut pas la peine, pour être honnête avec moi-même et ne pas faire croire à la personne en face que tout va bien, que je la trouve super géniale alors que ce n’est pas le cas (je parle d’expérience), et j’ai arrêté de m’excuser ou de me justifier pour rien (oui, j’ai décidé d’être végétarienne, pour des raisons éthiques, environnementales et de santé, non, je ne peux pas venir ce soir car j’ai autre chose de prévu/car ça ne m’arrange pas de sortir en semaine, non, monsieur le conducteur, je ne vous remercie par de me laisser passer sur le passage piéton car il s’agit du code de la route, etc.) (oui, évidemment, je culpabilise d’être une mauvaise amie qui n’est pas dispo H24, j’ai peur de faire chier tout le monde, d’être impolie, et ces pensées me traversent et me traverseront toujours après une soirée, mais elles ne font que ça, me traverser, elles ne restent pas.)

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du chocolat

– Regarder une bonne série (Rectify !!!)

– Chanter (je retourne chez l’orthophoniste demain)

– Faire du yoga

– Me faire un masque (je ne sais pas ce qui est pire pour mon visage, qu’il fasse trop chaud ou qu’il pleuve)

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (j’ai commencé l’hilarant The Rosie Project de Graeme Simsion — Le Théorème du homard en français)

– Lire le journal

– Méditer

Jour 282

Bilan du jour 281

Pas la grande forme. Mon taux de fer, qui apparemment, je l’ignorais, n’était déjà pas bien haut, baisse dangereusement depuis que j’ai pratiquement supprimé la viande de mon alimentation. Je pensais m’être débarrassée des symptômes (pâleur, vertiges, fatigue) à grand coup de lentilles, haricots blancs, falafels, persil et spiruline, mais je m’étais manifestement trompée (ou les coups n’étaient pas assez grands). J’ai donc ajouté les pistaches, des amandes, des sardines et du chocolat noir dans le sac des courses hier, ce qui m’embête un peu, car le but est de devenir végétarienne (et donc de ne plus manger de poisson).

Cette nuit, j’ai rêvé que j’étais devenue conseillère de Lena Dunham et que je lui disais de faire jouer Leyla McCalla dans sa série. C’est drôle, non ?

Ce soir, je pars 2 jours dans mon ancienne ville, donc vous risquerez de ne réentendre parler de moi que jeudi.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (hier, j’ai écouté The Reminder de Feist)

– Écrire (ceci)

– Manger du chocolat

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes copines ce soir)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (L’Adulte surdoué)

– Méditer

Jour 281

Bilan des jours 280, 280 bis et 280 ter

Week-end bien agréable chez des amis en Moselle. Détox numérique mais aussi un autre rapport au temps, certes dicté par la progéniture, mais sans surenchère (comprendra qui pourra). Très reposant.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Regarder une bonne série (Breaking Bad, mais il y a aussi Rectify qui a repris…)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (L’Adulte surdoué – Apprendre à faire simple quand on est compliqué de Monique de Kermadec, qui est en train de devenir le meilleur livre que j’ai lu sur le sujet)

– Cuisiner un plat que j’aime (dîner pour mon homme)

– Lire le journal

– Méditer

Jour 280

Bilan du jour 279

La méditation bienveillante de Jon Kabat-Zinn Heartscape durant près de 50 minutes, j’ai décidé de la pratiquer couchée. Erreur fatale : il m’a été très difficile de ne pas m’endormir ; vous m’auriez vue avec mes avant-bras levés et mes genoux pliés pour ne pas sombrer… A refaire, mais assise !

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Courir

– Regarder une bonne série (Breaking Bad)

– Faire du yoga (après la course)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Bien gérer son temps)

– Méditer

Jour 279

Bilan des jours 278 et 278 bis

Pratiquement à chaque fois que je lis un bouquin de psychologie ou de développement personnel, j’y vais pour trouver une chose et j’en ressors avec une autre. Prendre en main son destin de Maxim Verbist ne déroge pas à la règle et depuis que j’en ai terminé la lecture, je m’interroge sur des aspects de ma vie que j’avais un peu mis en sourdine. Je pensais y trouver un moyen de résoudre ma tendance à ne pas écrire ce que je voudrais écrire (de la fiction) (ça s’appelle de la procrastination, non que je ne connaisse pas la notion mais je n’avais pas pensé à l’appliquer à ce cas précis), et j’en ressors avec beaucoup de questions sur mon rapport aux gens et à ma tendance à m’isoler (que j’appelais « à me protéger, à avoir une forte notion du territoire »). Il y a eu la visite de ma copine S, et même si ça a été moins stressant pour moi qu’à une certaine époque (impossibilité de dormir, repassage en boucle des conversations dans ma tête, symphonie des « et si ? ») (ça, c’était à l’époque, là, j’ai juste pas très bien dormi), mes difficultés à être à la fois sympa et vraie ont quand même ressurgi, et je m’interroge aussi sur la présence même de ces difficultés qui ne semblent pas secouer la plupart des gens. Peut-être que je fais preuve de perfectionnisme dans mes relations, que je pourrais laisser une place au négatif et que ça ne signifierait pas que c’est la fin des haricots. Ça aussi, c’est une question qui me taraude en ce moment : cette épée de Damoclès que je mets sur la tête de toutes mes relations, non pas comme un ultimatum mais comme une menace née d’expériences passées d’amours et d’amitiés terminées, comme si les mêmes scénarios devaient se reproduire à chaque fois et que pour me protéger, c’était à moi de décider de l’issue fatale (pour ceux qui n’auraient pas compris, je parle de couper les ponts, et pas de tuer mes amis, hein).

Enfin, beaucoup de faire et pas beaucoup d’être dans tout ça. Peut-être que la lovingkindness méditation intitulée Heartscape de Jon Kabat-Zinn, que je n’ai pas encore pratiquée, pourra m’aider ?

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Faire une balade au parc (ou ailleurs)

– Regarder une bonne série (Breakind Bad)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (j’ai commencé Bien gérer son temps – Pour vivre mieux de Christine Mirabel-Sarron et Nayla Chidiac)

– Lire le journal

– Méditer

Jour 278

Bilan du jour 277

Les jours se suivent et se ressemblent, pour mon plus grand bonheur. Travail la journée, entrecoupé de course à pied, de yoga, de méditation ou d’exercices orthophoniques, dîner avec mon homme et visionnage d’un épisode de Breaking Bad. La boîte mail reste quasiment vide, sauf pour préparer des rencontres avec des amis, quand elles ne sont pas inopinées. Les températures sont presque toujours les mêmes, fraîches la nuit et en matinée et chaudes l’après-midi et en soirée, et mon seul souci est d’être correctement épilée pour me mettre en short. C’est ni funky ni rock’n’roll de dire ça, mais dieu que j’aime cette douce routine…

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (hier, j’ai écouté le premier album des Cardigans, aujourd’hui le deuxième ?)

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Courir

– Voir une personne que j’apprécie (mon amie S vient dormir chez nous ce soir)

– Faire du yoga (après la course et les abdos)

– Améliorer mon intérieur (pour la venue de mon amie)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Prendre en main son destin, décidément très dense)

– Cuisiner un plat que j’aime (falafels ?)

– Lire le journal

– Méditer (fait au saut du lit)

Jour 277

Bilan des jours 276 et 276 bis

J’ai fait une razzia à la médiathèque. J’ai découvert la collection « Guide pour s’aider soi-même » dirigée par Christophe André chez Odile Jacob. Livre en cours : Prendre en main son destin – Transformer ses faiblesses en sagesses de Maxim Verbist, très dense. J’espère comprendre pourquoi je n’écris pas autant que je voudrais (de la fiction, s’entend). Le deuxième livre sur la pile, Bien gérer son temps de Christine Mirabel-Sarron et Nayla Chidiac, m’aidera peut-être à faire de la place pour l’écriture dans ma vie.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Regarder une bonne série (Breaking Bad)

– Faire du yoga

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Prendre en main son destin)

– Lire le journal

– Méditer