Jour 330

Bilan du week-end

J’ai testé un nouveau cours de yoga avec un des profs de ma prof : personnage haut en couleur, salle bondée et frigorifiée, mais une nette sensation d’être à ma place, sur la bonne voie… J’ai pris ma carte de 20 cours.

L’expo Hey! Act III à la halle Saint-Pierre vaut tant pour son contenu que pour le lieu tout simplement magique. Coup de « cœur » pour la petite fille de Gilbert Peyre, que j’ai tenté au maximum d’éviter du regard à chaque fois qu’elle disait « maman, maman »… (mon homme l’a imitée toute la soirée) (la photo provient du Facebook de l’artiste).

11011932_10153632732114284_811294733350288014_o

 

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci, et dans mon carnet dédié au How of Happiness dont je vous parlerai plus longuement demain)

– Manger du chocolat

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (ma prof de chant)

– Chanter (cours de technique vocale + répète avec le/la pianiste du conservatoire qui m’accompagnera sur Fever lors du prochain concert) (ça fait 4 jours que j’ai mal à la gorge et aux oreilles, sûrement une angine, je sens que ça va être folklo)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (The How of Happiness de Sonja Lyubomirsky)

– Lire le journal

– Prendre un cours (technique vocale + formation musicale)

– Méditer

Jour 329

Bilan post-attentats bis

Pour tracer un bilan de ces derniers jours sous l’angle de ce que j’ai entrepris ici (le 4 plaisirs et la pleine conscience, en gros), je me suis rendu compte d’une certaine fugacité des émotions et des pensées négatives due à la capacité à ne pas les alimenter. Je m’explique. Le programme MBCT m’a, entre autres, appris à accueillir mes émotions mais aussi à m’adonner à ce qui me fait du bien lorsque je sens que mon humeur (pensées + émotions) est dans une spirale descendante (et la tenue de ce blog m’avait déjà appris à faire ce qui me fait du bien). Au quotidien et dans l’adversité, la pleine conscience m’aide à prendre de bonnes décisions et à faire ce qui est bon pour moi (comme ne pas rester H24 devant les infos ou sur ls réseaux sociaux par exemple), et pour illustrer cette histoire de fugacité, elle me permet non pas de supprimer mes émotions négatives comme la peur et la tristesse, mais de les vivre pleinement au moment où elles adviennent et de les laisser passer, ce qui, je pense, m’a évité de tomber dans la parano/psychose (« J’ai trop peur, je ne peux plus sortir de chez moi ») ou l’abattement (« Je regarde BFM en boucle et je n’ai plus goût à rien ») (je mets des guillemets parce que j’ai vraiment entendu ces phrases) (et aussi, parce que c’est comme ça que ça marche : l’émotion négative lancinante que l’on accueille pas, ou mal, crée les pensées négatives — mes citations — qui alimentent à leur tour l’émotion négative -> c’est la fameuse spirale).

Bilan du jour 328

La série Freaks and Geeks est vraiment excellente. Je vous la conseille vraiment, au moins pour voir les visages à peine pubères d’acteurs que l’on retrouve partout aujourd’hui, notamment le craquant John Francis Daley qui n’aurait jamais dû grandir :

sam-weir-freaks-and-geeks

(Oui, j’ai mis une image dans mon blog. Une révolution est en marche.)

 

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (Quadron)

– Écrire (ceci)

– Voir une personne que j’apprécie (mon homme qui rentre enfin ce soir)

– Voir un spectacle (ma prof de technique vocale chante avec son groupe de salsa, mais je n’ai personne pour m’accompagner…)

ou

– Aller au cinéma

ou

– Regarder une bonne série

– Améliorer mon intérieur (ménage avant que mon homme rentre)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (j’ai racheté un Kobo d’occase et j’ai commencé The How of Happiness de Sonja Lyubomirsky, qui, je pense, va être une lecture édifiante)

– Lire le journal (déjà fait au petit-déj’)

– Méditer

Jour 328

Bilan post-attentats

Il m’est encore difficile d’écrire quoi que ce soit, et j’ai beau conseiller à tous les amis choqués autour de moi de bien prendre soin d’eux, notamment en continuant de vivre et en n’oubliant pas les activités de plaisir, tout ce que je pourrais écrire ici lié à la thématique de ce blog me paraît bien futile.

Je suis très reconnaissante qu’aucun de mes proches n’ait été touché, et j’ai l’impression, même si je vis à quelques rues de certains événements de ces 15 derniers jours, d’avoir été en quelque sorte préservée. J’ai été émue aux larmes par les témoignages et les portraits, glacée par les images, et j’ai eu la mâchoire serrée et les dents qui claquaient (je vous jure) (je n’ai pas d’adjectif pour décrire cet état) lorsque j’ai vu ma ville, qui n’avait pas besoin de ça, en quasi état de siège, mais fort heureusement, les miens et moi-même avons été épargnés. J’ose à peine imaginer la peine des familles et le traumatisme des survivants, et j’espère de tout cœur qu’ils pourront se reconstruire (pas de mot en français pour heal, damn it) dans la paix, ou un semblant de paix.

J’espère que vous allez bien, chers amis blogueurs. Merci pour vos articles que j’ai continué de lire malgré mon absence de publication. Ça me ferait plaisir d’avoir de vos nouvelles alors n’hésitez pas !

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Voir une personne que j’apprécie (les enfants au soutien scolaire)

– Regarder une bonne série (mon homme est absent, donc j’ai tout le loisir d’explorer Netflix en ce moment : après la très bonne série Master of None, je me suis lancée dans la cultissime Freaks and Geeks)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (Flic ou caillera de Rachid Santaki)

– Lire le journal (déjà fait au petit-déj’)

– Méditer

Jour 327

Bilan du jour 326

Aujourd’hui, on continue, coûte que coûte. On ne va pas au musée ni au concert ni à la patinoire, mais on boit des coups, on écoute de la musique, on rit, on chante, on danse, coûte que coûte. Pleasure must go on. Aujourd’hui, je pioche dans ma liste sans modération et je vous enjoins à rédiger la vôtre si ce n’est déjà fait et à piocher dedans à qui mieux mieux. Aujourd’hui, la question, ça ne sera pas quelle activité je pioche, mais laquelle je ne pioche pas. Aujourd’hui je copie-colle la liste et je raye uniquement ce que je ne peux vraiment pas faire.

Plaisirs piochés

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire

– Danser

– Manger du chocolat

– Manger du fromage

– Courir

– Faire une balade au parc

– Voir une personne que j’apprécie

– Regarder un bon film

– Regarder une bonne série

– Chanter

– Faire du yoga

– Améliorer mon intérieur (j’ai dit les activités de plaisir, pas de maîtrise)

– Nager

– Aller au hammam ou au sauna

– Me faire un masque

– Me faire belle

– Visiter une expo ou un musée

– Aller au cinéma

– Voir un spectacle (théâtre, danse, concert…)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie

– Aller au restaurant

ou

– Cuisiner un plat que j’aime (j’ai déjà fait une pizza hier, faut pas déconner non plus)

– Aller à la plage

– Aller à la patinoire

– Lire le journal

– Prendre un cours (un MOOC ?)

– Méditer

– Aller à la médiathèque

Jour 326

Bilan du jour 325

Je me rends compte que la rédaction de ces articles le matin peut « poser une intention », comme dirait ma prof de yoga, pour le reste de la journée, et ce malgré moi. Par exemple, quand j’écris « hier, j’ai pas assez bossé », il y a fort à parier que je ne bosserai pas beaucoup non plus le jour même. Capite? Donc la question est : comment faire un bilan de journée qui soit constructif pour le lendemain ? Sans jugement, avec bienveillance, j’imagine (ce qui est l’intention que j’ai posée au début de mon dernier cours de yoga).

Appliquons cette nouvelle règle maintenant… Euh… Ben… Voyons…

Peut-être que la bonne question à se poser, ce n’est pas « quel est le bilan de la journée » mais « quel est le bilan des plaisirs de la journée (et pas du reste) » ? (La meuf qui redécouvre l’objet de son blog)

Alors, hier, ça m’a bien fait plaisir de retrouver mon frère, les bénévoles et les enfants du soutien scolaire. T fait preuve d’un réel talent un anglais, le petit J qui est en CP a presque réussi à écrire un « i » qui ne dépasse pas sur la ligne du dessus et après le goûter, il a presque compris les règles du Qui est-ce ? et du pendu. Sur le chemin du retour avec S et G que l’on ramenait à leur hôtel social, je me suis dit que je commençais sérieusement à m’attacher à ces deux loustics et que ça me ferait vraiment chier qu’ils retournent vivre dans la rue. Je suis rentrée à pas d’heure fatiguée mais contente, et j’ai bien apprécié de partager le dîner avec mon homme et ma petite lapine.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci) (j’ai franchi une étape aujourd’hui, non ?)

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série (pour une fois, je n’ai rien de prévu ce soir)

– Chanter (j’ai un concert bientôt, et la semaine prochaine, je rencontre mon « groupe »)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, que j’apprécie indeed)

– Cuisiner un plat que j’aime (mon homme a fait à manger toute la semaine, ça serait peut-être pas mal que je mette la main à la pâte) (je dis ça parce que je voulais faire une pizza)

Jour 325

Bilan du jour 324

Les jours se suivent et se ressemblent : beaucoup d’activités et de temps passé entre amis mais peu de boulot… Deux séances de yoga par semaine est un bon rythme et je suis en train de réfléchir à m’inscrire à un nouveau cours.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mon frère et les enfants au soutien scolaire)

– Regarder une bonne série (peut-être la saison 2 de Fargo si mon homme n’est pas trop fatigué ce soir ?)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, très forrestgumpesque)

Jour 324

Bilan du jour 323

Ah ah, les contrariétés commencent à arriver (on me propose un boulot avec une personne que je n’apprécie pas, j’avais une relou à côté de moi hier au yoga et l’ami qui dort chez nous est hyper hyper stressé). J’essaie d’accueillir ce que ça provoque en moi sans [trop] juger et j’essaie de mettre à distance les conclusions hâtives (« c’était trop beau pour être vrai », « ça y est, je vais aller mal maintenant », « je ne vais pas réussir à gérer » — cette dernière phrase résumant parfaitement ce qu’est le stress).

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (36 versions différentes du Manisero en préparation de mon concert de décembre, mes préférées étant celles de Schola Cantorum Coralina et de Caterina Valente)

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mon amie C avec qui on va faire un peu d’anglais)

– Faire du yoga (cours de M ce soir)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, très fredvarguesque)

– Lire le journal (déjà fait au petit-déj’)

– Méditer (déjà fait au lever)

Jour 323

Bilan du jour 322

Cela fait plus de 15 jours que je n’ai pas écouté la radio qui parle et je me demande dans quelle mesure ça participe à mon humeur joviale et apaisée. Est-ce parce que l’actu anxiogène a moins de prise sur moi ? Est-ce parce que je fais davantage une chose à la fois (quand je mange, je mange, par exemple) (enfin, je réfléchis, ou j’écoute de la musique que j’aime, ou je lis le journal, ou je discute avec mon homme, choses que je faisais déjà la plupart du temps tout en écoutant la radio) ? (Attention, je tiens à préciser que je continue à consulter l’actu en ligne plusieurs fois par jour et à lire le journal régulièrement : je ne suis donc pas en détox informative)

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (notre ami T vient dormir à l’appart)

– Faire du yoga (cours de M)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire)

– Lire le journal

– Méditer (au yoga ?)

Jour 322

Bilan des jours 321, 321 bis et 321 ter

J’ai continué à faire ce qui me plaisait ces derniers jours (marcher, atelier et rencontre autour de Trisha Brown à Chaillot, visite de la fantastique expo Fantastique au Petit Palais, Seul sur Mars…) et je sens que mon niveau d’énergie est haut et ma santé meilleure. La question reste toujours : comment réussir à travailler suffisamment tout en ayant un niveau d’activités extérieures acceptable (= ne pas rester toute la journée sur sa chaise) ?

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (la BO de Funny Face/Drôle de frimousse que m’a inspirée ma balade sur les Champs Élysées hier)

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Chanter (cours de technique vocale)

– Améliorer mon intérieur (je suis toujours en phase de ménage progressif — un peu tous les jours)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson car ma liseuse est morte — bye bye Sue Grafton et coucou la pile de vrais livres)

– Prendre un cours (formation musicale)

– Méditer

Jour 321

Bilan du jour 320

Je commence à apprécier de plus en plus les séances de soutien scolaire, que ce soit pour les enfants que pour les autres bénévoles. Puis c’est l’occasion de voir mon frère.

En ce moment, mes journées sont riches en beaucoup de choses mais pas en travail, ce qui n’est pas si grave parce que ma date de rendu est lointaine, mais il faut bien que je gagne ma vie. Can’t we have it all? La clé serait-elle de se lever plus tôt, comme expliqué dans cet article ? Mais le problème, c’est que j’aime ça, moi, que mes journées soient riches en sommeil… Et vous, comment faites-vous pour concilier travail et plaisir ?

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Courir (il faut profiter du beau temps !)

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Améliorer mon intérieur

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (finalement, j’avais bien lu N is For Noose donc je suis passée à O is For Outlaw)

– Lire le journal