Jour 357

Bilan du jour 356

Je suis contente d’avoir maintenu de le cap et d’avoir retrouvé une humeur « normale » (enfin, plutôt « normale plus »). Au programme : quatre plaisirs, activité physique, méditation, grande attention aux émotions sans les juger ou vouloir les chasser, méfiance envers les pensées dites « négatives » qui nous poussent à nous dévaloriser et à ne pas agir, partage de ses émotions et de ses problèmes (sans pour autant attendre des conseils), maintien du lien social et des activités.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Chanter

– Faire du yoga (petit échauffement et 6 salutations au saut du lit : la toute première très lente et les autres rapides)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux)

– Méditer (15 min après le yoga)

– Aller à la médiathèque

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Publicités

Jour 356

Bilan du jour 355

Le fait qu’il fasse jour plus tôt le matin m’aide à me lever et à faire quelques salutations et un peu de méditation avant le petit-déj. Mon corps souffre de mon mode de vie très sédentaire en ce moment, et j’espère que ces bonnes résolutions matinales deviendront des habitudes. C’est déjà le cas pour ma petite lapine qui s’allonge sur le tapis dès qu’il est déroulé !

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (les enfants, mon frères et les bénévoles au soutien scolaire)

– Faire du yoga (échauffement et salutations au lever)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux et Les Liaisons dangereuses)

– Lire le journal (fait au petit-déj’)

– Méditer (fait après les salutations)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 355

Bilan des jours 354 et 354bis

J’étais sur le point d’écrire ici hier matin quand je suis allée faire un tour sur les sites d’info et que j’ai appris… Ça fait maintenant 24h que je reste sans voix et ça ne peut plus durer. Toutes mes pensées et compassion à nos amis belges (et autres). Je leur souhaite douceur, amour et reconstruction.

Hier, je suis allée à la conférence « Quand l’esprit prend soin du corps » donnée par Nathalie Rapoport-Hubschman, où je n’ai rien appris et où nombre de personnes autour de moi sont sorties avec plus de questions que de réponses tant les informations délivrées, denses, étaient distillées de manière décousue et superficielle. Espérons qu’ils chercheront à approfondir le sujet d’eux-mêmes. De mon côté, ça m’a remotivée (encore une piqûre de rappel bénéfique), ce qui est le plus important, et j’ai donc débuté ma journée par quelques salutations.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes copines au yoga)

– Faire du yoga (fait au lever)

– Me faire belle (c’est peut-être idiot de se maquiller pour aller au yoga, mais je me trouve plus jolie comme ça)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux et Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos)

– Prendre un cours (yoga)

– Méditer (fait ce matin, à refaire) (la méditation bienveillante, c’est la seule arme à laquelle je peux penser en ce moment)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 354

Bilan du week-end

Les bienfaits de l’action en général et des activités plaisantes en particulier, de la pleine conscience et des relations sociales n’en finissent pas de m’étonner. Je sais qu’elles sont la vie et qu’elle s’opposent à la descente vers la mort qu’est la dépression, mais leur capacité à me sortir du trou lorsque je les applique au jour le jour m’émerveillera toujours.

En ce moment, je lis Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l’estime de soi de Christophe André. Je n’y apprends pas grand-chose de nouveau, mais ça constitue une excellente piqûre de rappel. Le livre (enfin, son auteur) explique les troubles de l’estime de soi et comment y remédier. C’est très important pour moi parce que ces troubles-là étaient à l’origine des mes premiers épisodes dépressifs (échecs universitaires et sentimentaux) et ce n’est que 10 ans plus tard, en lisant Petits Complexes et grosses déprimes du même auteur que j’ai compris que ce que je croyais être de la lucidité me pourrissait la vie (ambition professionnelle frustrée, dysmorphophobie, peur du jugement négatif d’autrui, etc.). Dans mon cas, il s’agit d’une estime de soi trop basse, mais on peut aussi avoir une estime de soi haute instable (dans ce cas-là, c’est rare qu’on consulte ou qu’on lise des bouquins de psycho parce qu’on croit que c’est le monde qui ne s’adapte pas à notre génialité et qui est à l’origine de nos maux) (c’est pratique, ça permet de pouvoir mieux identifier et qualifier les relous) (Christophe André a aussi écrit des bouquins là-dessus) (on dit pas « relous », on dit « personnalités difficiles » voire « toxiques »).

L’écriture de Christophe André est simple, claire et vraie, et ce livre permet de réellement mieux se connaître. Si pour vous comme pour moi, c’est une question de vie ou de mort, lisez-le fissa.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Améliorer mon intérieur (je reçois une collègue aujourd’hui)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie

– Prendre un cours (chant et formation musicale)

Jour 353

Bilan du jour 532

Voir les enfants, les autres bénévoles et mon frère au soutien scolaire, puis un film en compagnie de ce dernier et de nouvelles connaissances rencontrées lors de ma formation m’a fait beaucoup de bien et m’a permis de me décentrer après une journée de rumination sur mes problèmes conjugaux. Mon défi actuel est de conserver une humeur stable quoi qu’il arrive, pour justement pouvoir faire face à ces problèmes. Ça paraît évident que des activités sociales agréables sont vitales et permettent d’améliorer l’humeur, mais ça me surprend à chaque fois.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Voir une personne que j’apprécie (ma prof de chant à son concert)

– Me faire belle (pour aller au concert)

– Voir un spectacle (concert du groupe de musique cubaine où chante ma prof de chant)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux)

– Aller au restaurant

– Méditer

– Aller à la médiathèque

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 352

Bilan du jour 351

Des humeurs changeantes en ce moment. Je passe des doutes aux certitudes assez facilement, mais avec un fond toujours mélancolique. J’essaie de « rester » avec mes émotions, durant la méditation et dès que j’en ai l’occasion (les transports en commun sont bien pour ça). Beaucoup de tristesse, qui aurait pu me faire basculer à une époque. J’essaie de l’accueillir avec bienveillance et indulgence, comme le conseille Thich Nhat Hanh : « En inspirant, nous saluons notre énergie d’habitude. En expirant, nous lui sourions. Ce faisant, elle ne peut plus nous dominer » (La Colère). La phrase suivante, c’est « Nous avons réussi à nous libérer », mais c’est pas encore mon cas. Il a tendance à aller vite en besogne, Thich, comme quand il dit que toutes les célébrités finissent par se suicider. J’avais aussi tendance à ne pas le croire quand il écrivait qu’elles sont aussi toutes droguées, mais depuis, il y a eu l’histoire avec Magimel.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Voir une personne que j’apprécie (mon frère, les enfants et les bénévoles du soutien scolaire)

– Me faire belle

– Aller au cinéma (je vais peut-être à une « proj test déf » ce soir)

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (La Colère de Thich Nhat Hanh, Imparfaits, libres et heureux de Christophe André)

– Lire le journal

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 351

Bilan du jour 350

Ça m’a fait beaucoup de bien de passer la soirée avec mon amie L2 et de pouvoir échanger sur nos vies autour d’un bon repas. En temps normal, je ne lui aurais pas parlé de mes problèmes, mais leur poids commençait à être un peu trop lourd à porter. Puis en ce moment, j’essaie d’être plus honnête et plus ouverte sur ce qui m’arrive pour ne pas donner une image faussée. Ça n’a pas résolu mes problèmes, et j’aurais probablement passé une aussi bonne soirée si je n’en avais pas parlé, mais aujourd’hui j’éprouve une certaine satisfaction.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (l’orthophoniste, mes copines au yoga)

– Faire du yoga (cours de M)

– Améliorer mon intérieur (j’ai rendu mon boulot hier, j’ai un peu de temps)

– Me faire un masque

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux)

– Lire le journal

– Méditer

– Aller à la médiathèque

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 350

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci) (bon, c’est vrai qu’aujourd’hui, j’écris pas grand-chose)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mon amie L2 ce soir)

– Me faire belle

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux, passionnant)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 349

Bilan du week-end

En ce moment, je suis en formation tous les samedis et je pense que ces journées d’interactions sociales et d’apprentissage intenses ont grandement joué sur mon humeur. Nouveau rythme, nouveau domaine qui débouchera peut-être sur un nouveau métier où personne, mais alors personne ne m’attend (pas dans le sens où les gens seraient surpris que je fasse ça, mais au sens propre : personne ne m’attend parce que les places sont très chères). C’était un nouvel équilibre à trouver (j’ai par exemple compris qu’à la fin de ma journée de formation, il fallait que je reste tranquillou chez moi et non que je sorte pour ne pas passer le dimanche chonchon et crevée). Je dispose de plus de temps et j’ai également repris la méditation et la course à pied cette semaine, ce qui m’est très bénéfique pour réguler mes émotions et « rester » avec.

Enfin, les problèmes sont toujours là, mais maintenant j’ai l’esprit plus clair pour les affronter.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (Si la photo est bonne de Barbara pour mon cours de chant)

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes profs de chant et de formation musicale, les autres élèves de formation musicale)

– Chanter (pour préparer mon cours de chant)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux de Christophe André)

– Prendre un cours (technique vocale et formation musicale)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 348

Bilan du jour 347

Les humeurs se suivent et ne se ressemblent pas.

Hier, mon père m’a appelée (2me fois de sa vie) pour me dire que lui et ma mère nous avaient légué leur maison à moi et mon frère pour ne pas que la banque ne le leur prenne. Je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle.

Mon homme fait des efforts pour rentrer plus tôt et ne pas se laisser envahir par son associé. J’apprécie beaucoup.

Le chapitre d’Imparfaits, libres et heureux de Christophe André sur l’affirmation de soi est passionnant.

La série documentaire Making a Murderer est à la fois fascinante et désespérante.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

– Chanter

– Aller au cinéma (The Revenant)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (Imparfaits, libres et heureux)

– Lire le journal

– Méditer

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout. Guillaume Meurice, que j’adorais déjà, est végétarien !)