Jour 358

Bilan de la semaine

Plutôt difficile de maintenir une bonne hygiène mentale quand on est malade. Je m’explique : cette semaine, j’ai eu la grippe et j’ai totalement laissé tomber les quatre plaisirs, la méditation, le yoga, etc. Au final, ce n’était pas si grave parce que je savais que c’était temporaire, mais ça m’a fait réfléchir sur ma capacité à tenir mes bonnes résolutions en cas de diminution physique. Comment ferai-je quand je serai plus vieille ? Comment ferais-je si j’avais une maladie chronique ?

Cette semaine, lorsque j’ai enfin pu m’extirper du lit, j’ai été confrontée à une « personnalité difficile » (une relou) qui m’a littéralement empêchée de dormir. Ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé (qu’une personne fasse monter mon niveau de stress au point de me causer une insomnie), et ma future bonne résolution est de ne plus lui consacrer plus de deux heures à la fois (pour ma santé mentale). Je suis obligée de la fréquenter dans le cadre de mon engagement associatif, mais je peux contrôler mon temps de présence à ses réunions à rallonge. Je continuerai aussi à exprimer mon désaccord lorsque sa connerie viendra empiéter sur mon territoire.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (ma prof de chant, ma prof de formation musicale et les autres élèves)

– Chanter

– Faire du yoga (quelques salutations au saut du lit)

– Améliorer mon intérieur (pas mal de rangement à faire)

– Me faire belle

– Voir un spectacle (concert d’un pianiste de jazz avec ma prof de formation musical et les autres élèves)

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (The Winter of Our Disconnect: How Three Totally Wired Teenagers (and a Mother Who Slept with Her iPhone) Pulled the Plug on Their Technology and Lived to Tell the Tale de Susan Maushart. Titre français : Pause : Comment trois ados hyperconnectés et leur mère (qui dormait avec son smartphone) ont survécu à six mois sans le moindre média électronique)

– Prendre un cours (technique vocale)

– Méditer (fait, difficilement, après les salutations)

Publicités

5 réflexions sur “Jour 358

  1. Si tu deviens une bonne méditante, tu n’as pas à te soucier de la façon dont tu géreras les soucis physique ou autre quand tu seras agée. De même, pour cette personne « nocive » tu peux fort bien l’écouter tout en te préservant, mon prof nous apprend la mise à distance et l’absorption. Donner aux choses leur juste place en nous et ne pas les laisser nous destructurer. Par une bonne pratique du souffle tu peux très bien arriver à entendre, être présente, aider, mais ne pas donner d’importance en toi à ce que tu entends. Et même si tu es d’un grand calme en toi, l’autre personne devrait en subir les effets. Bien sûr, tu n’y arriveras peut-être pas tout de suite, mais en travaillant le souffle méditatif, ce calme sera en toi.

    Aimé par 1 personne

  2. Le but du yoga c’est le partage mais également assouplir son corps et son esprit pour rester vaillante longtemps! Si toute fois ton corps répond difficilement ( pour X raison) il existe le sport ou le yoga adapté … Donc tout va bien😉… Belle journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s