Jour 362

Bilan du jour 362

« Personnalité difficile » bien gérée — plutôt ignorée, à vrai dire, mais apparemment, c’est comme ça que font les autres. En discutant avec eux, je me suis aussi rendu compte qu’ils ne voient pas à quel point elle va mal, alors que moi, ça me saute aux yeux. Dès le début, j’ai vu qu’elle était complètement stressée et franchement déprimée, et qu’elle poursuivait des chimères dans l’espoir d’aller mieux — obsessions de performance (« Il faut qu’on bosse deux fois plus pour devenir les meilleurs »), comparaison et compétition avec les collègues, impossibilité de débrancher (d’où les réunions qui s’éternisent) et tendance à entraîner les autres dans sa galère  (« On va tous trop mal, on est tous débordés mais ça ira mieux quand on aura des résultats ») et son corollaire (que reconnaîtront tous ceux qui ont à subir un petit chef nerveux), mettre la pression sur les autres, péter des câbles lorsqu’ils ne rentrent pas dans son jeu et, corollaire du corollaire, péter des câbles en général et sortir des inepties (« Je nous ai fait obtenir un don de X €, je mérite que cet argent me revienne »). Et comme on est dans un milieu associatif, on enrobe tout ça de culpabilisation et on fait croire que tout désaccord dessert « la cause ».

Bref, quand moi je vois tout ça et que je finis par me poser des questions sur la nature humaine (est-elle conne parce qu’elle va mal ou va-t-elle mal parce qu’elle est conne ?), les autres s’en tiennent à « elle me soûle, je ferme ma gueule et je ne pense plus à elle dès que je rentre chez moi ». Peut-être ont-ils raison… Mais comment font-ils ?

Mes salutations au soleil matinales commencent à devenir un réflexe — je me lève et je prends mon tapis sans me poser de questions — et ça me procure un profond sentiment de satisfaction.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (ce soir, AG d’une autre asso, liée à mon métier cette fois-ci)

– Chanter (il faut que je prépare mes concerts du mois de mai)

– Faire du yoga (échauffement et salutations au réveil)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (mais lequel ?)

– Méditer (fait après les salutations)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout, mon rituel du midi)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s