Jour 365

Bilan du jour 364

Il faudrait peut-être que je songe à faire un bilan des 365 jours blogués, mais c’est un article qui me prendra du temps, ce que je n’ai pas en ce moment, donc si ça vous va, je vais faire comme si de rien n’était et traiter ce jour comme un autre.

Hier, j’ai regardé le foot avec mon frère et mon homme. Je m’en foutais (et non « footais » ah ah) royalement, mais je me suis quand même intéressée à ce qui se passait et j’ai bien aimé être dans un bar entourée quasi exclusivement d’hommes en communion (sauf un qui n’était pas loin de nous et qui avait l’air de tellement détester Paris qu’il était prêt à être pour n’importe lequel de ses concurrents).

Plaisirs piochés

– Écrire (ceci)

– Manger du chocolat

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes copines au yoga)

– Chanter

– Faire du yoga (salutations au lever + cours ce soir)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (My Age of Anxiety, L’Anatomie de la mélancolie moderne. Ce qui est drôle, c’est que lorsque j’ai étudié Burton, je me disais qu’il était flingué et qu’écrire ce livre-là n’avait pas dû résoudre ses problèmes, et là, les mêmes idées me traversent sur Scott Stossel. Ce qui est moins drôle, c’est que dans son « exhaustivite aiguë », Stossel a évidemment lu Burton. Ce qui est triste, c’est qu’il met tout le monde sur le même plan — Freud, Aristote, Gallien, Burton et les thérapies modernes — avec en sous-texte, « j’ai tout envisagé et étudié, mais rien n’a marché sur moi car personne ne comprend vraiment l’anxiété (= dans son délire égocentrique, « ne me comprend vraiment moi »), pensant que ça signifie « j’ai tout essayé ». Ce qui est tragique, c’est que des gens lisent ce bouquin pour y trouver des solutions contre leur anxiété (et elles existent) et doivent être encore plus perdus en le refermant. Bon, je vais attendre de le terminer avant de poser un jugement définitif…)

– Lire le journal (fait au petit-déj’)

– Prendre un cours (yoga)

– Méditer (fait, difficilement, après les salutations)

– Aller à la médiathèque (ma BD de Riad Sattouf est arrivée !)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s