Jour 390

Bilan du jour 389

Hier, j’étais franchement déprimée. J’étais à fleur de peau, je pleurais pour un rien, et ça ne m’était pas arrivé depuis très longtemps. La différence avec l’époque où j’étais en dépression, c’est que là, j’avais des raisons d’être triste et de me sentir seule : j’ai dû aller signer des papiers en lien avec les dettes de mes parents, c’était mon dernier cours de chant avec ma prof qui doit arrêter pour raisons de santé et avec mon homme, nous n’avons pas beaucoup de temps à consacrer à notre couple qui est pourtant en cours de sauvetage. Mais les sentiments étaient les mêmes, la profonde solitude et l’estime de soi au fond du trou. Puis j’ai continué à vivre, j’ai travaillé, je suis allée à mes différents cours, j’ai eu des interactions sociales agréables qui m’ont prouvé que le monde n’était pas complètement pourri et le soir, j’ai raconté ce qui s’était passé à mon homme. J’imagine que ces sentiments reviendront, mais que je ne dois pas les laisser m’envahir. C’est lorsqu’on entre dans un engrenage durable que l’on sombre dans la dépression. Là, j’ai identifié mes émotions et les pensées qui ne faisaient que les aggraver, je ne me suis pas isolée et j’ai continué à vivre. J’ai aussi fait un gros câlin à ma petite lapine en écoutant de la belle musique près de mon homme qui travaillait à son bureau et ça m’a fait beaucoup de bien. Ce matin, alors qu’elle s’installait sur mon tapis de yoga comme à son habitude, je me suis dit qu’il faudrait que je prenne une photo et que je la mette ici.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Danser

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Faire du yoga (fait au lever)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie

– Méditer (fait après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Publicités

Une réflexion sur “Jour 390

  1. On apprend à se connaitre toujours mieux au fil des années, on finit par accueillir ces émotions, ces pensées qui nous noircissent l’horizon et alors on les laisse passer pour ce qu’elles valent, parce qu’on sait bien que toujours le soleil revient.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s