Jour 402

Bilan du week-end

Je crois que le plus heureux que je sois en vacances, c’est mon homme. Je suis tellement, tellement plus facile à vivre. Je devrais peut-être le convaincre de gagner enfin sa vie pour que j’arrête de travailler…

Demain, je pars en escapade dans l’ouest rendre visite à des amis pendant une semaine, donc vous n’aurez pas beaucoup de nouvelles. Mais sachez que mes journées seront bien remplies : plage, resto, papotages, quelques verres et quelques clopes mais pas trop, balades, vélo — maybe, écriture — maybe

Plaisirs prévus

(Je compte aller donner mon sang, mais c’est pas sur la liste… Vous croyez que je devrais l’ajouter ? Ou alors, je mets un truc un peu fourre-tout genre « faire une BA » ?)

– Écouter de la musique que j’aime

– Écrire (ceci)

– Regarder une bonne série (Bron ou Masters of Sex ? La nouvelle saison d’Orange Is the New Black ne m’enthousiasme pas vraiment)

– Chanter

– Faire du yoga (de ce pas)

– Améliorer mon intérieur (ranger mes fringues, peut-être commencer ma valise) (à quoi ça sert de les mettre dans le placard si c’est pour les ressortir demain ?)

– Me faire belle

– Aller au cinéma (Belladonna)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (The Fear of Flying d’Erica Jong)

– Cuisiner un plat que j’aime (le dîner pour mon homme)

– Lire le journal

– Méditer (après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Publicités

Jour 401

Bilan des jours précédents et résolutions pour les suivants

‘A y est, le travail est rendu, je suis en vacances pendant au moins 10 jours, dont encore 3 à la maison, mon homme est parti pour le week-end, et j’ai un peu de mal à savoir comment remplir le temps que j’ai à ma disposition… Je me rends compte que le travail est pour ça bien pratique (il instaure une routine) et j’essaie de ne pas paniquer. Pourtant j’en ai, des choses que j’aimerais faire (j’en ai toute une liste, hein) et d’autres que je dois faire (mais rien d’urgent). Alors je reviens ici, car les activités agréables qui ponctuent ma journée me permettent de maintenir une humeur joyeuse et je sais que celles moins agréables se feront, de toute façon. Je n’ai pas besoin de me prendre la tête là-dessus. Un peu comme pendant la méditation : on respire dans tous les cas, pas besoin de forcer.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes amies L ce soir)

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série (OINB ?)

– Faire du yoga (cours ce soir)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (The Fear of Flying d’Erica Jong)

– Méditer

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 400

Bilan du jour 399

Qu’il est bon d’avoir un peu de temps pour aller faire quelques emplettes sans se dire qu’il faudra le rattraper en bossant à des heures indues.

Il est très bon de revoir ses amis mais je sens le stress conversationnel (quand on papote beaucoup de choses importantes) qui monte, qui monte (c’est un mélange d’excitation et d’inquiétude quant aux problèmes relatés qui se transforme en stress)… Alors ce soir c’est détente devant un bon film ou une bonne série. (DVD empruntés à la médiathèque : Lady Chatterley de Pascale Ferran et les saisons 1 de Masters of Sex et de The Wire + la saison 2 de The Bridge : Bron/Broen rebaptisé Bron et la saison 4 d’Orange Is the New Black sur Netflix + les codes de l’abonnement satellite de mes parents qui comprend Canal, Canalsat et OCS…)

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (pour préparer mon cours de chant)

– Écrire (ceci)

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Chanter (pour préparer mon cours de chant)

– Faire du yoga (fait au lever)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (How Should a Person be? de Sheila Heti)

– Prendre un cours (technique vocale)

– Méditer (à faire dans la journée)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie

Jour 399

Bilan du jour 398

Ce qui a d’embêtant avec moi-même, c’est que dès que je sais que je n’aurais pas à me speeder pour bosser le lendemain, je lis une heure de plus le soir dans mon lit, et donc je me lève une heure plus tard le matin (la dure vie des freelances, me direz-vous). Tout ça pour dire que cet article sera bref.

Qu’il est bon, mais qu’il est bon de voir ses amis.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Voir une personne que j’apprécie (mon amie L2 ce soir)

– Faire du yoga (fait au lever) (je n’arrive vraiment pas à ne pas décoller mes mains pendant les salutations ; j’ai l’impression d’avoir les bras trop courts)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (How Should a Person be? Comment être quelqu’un ? — de Sheila Heti)

– Aller au restaurant (avec mon amie L2 ce soir)

– Méditer (fait après le yoga)

– Aller à la médiathèque

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 398

Bilan des jours précédents

Il y a des hauts et des bas, des bas et des hauts. Aujourd’hui, c’est plutôt haut, mais dimanche dernier, c’était très bas. Ça doit faire une moyenne normale… Je reconnais tout de même que les bas ne durent pas, que j’arrive à ne pas me laisser complètement envahir par le chaos, à continuer à vivre et à enchaîner les activités. Je me suis demandée si ce n’était pas le réflexe du faux self qui revenait, mais en fait non. Je parle aujourd’hui beaucoup plus facilement de mes problèmes à mes amis et mes relations professionnelles me causent beaucoup moins de stress (de performance) qu’avant — ce qui est plus simple pour rester soi-même. Je suis toujours dans ma période de rush pro mais le délai est plus large cette fois donc mes journées sont davantage allégées. La situation avec mon homme est compliquée, je ne sais pas si je parviendrai à me battre pour sauver notre couple car je crains que ce soit vain. De toute façon, actuellement, il dépend de moi financièrement donc la question de la séparation ne se pose pas. Il est clair que nos vies débordées de travail ne nous aident pas, mais même si je procède à des ajustements dans la mienne, la sienne de jeune chef d’entreprise n’est pas près de changer, alors comment faire ? Je m’en veux énormément de penser à ça alors que lui est adorablissime. Son cœur est pur et je sais qu’il serait un père parfait, mais pourtant, c’est comme si une partie de mon cœur et de mon corps ne suivait pas. C’est dur de songer à se séparer de quelqu’un qu’on aime. J’imagine que généralement, ce genre de situations débouchent sur des disputes à répétition ou de l’adultère, mais nous sommes les champions de la communication non-violente, n’hésitons pas à consulter, lui ne voit que moi et ne me tromperait jamais, et je fuis les hommes qui me plaisent comme la peste, donc l’envenimement ne nous guette pas. Seulement la tristesse, généralement occultée par la joie d’être ensemble, et pour ma part, la culpabilité, car d’autres hommes me plaisent et car je pense à tout ça.

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mes copines au yoga)

– Faire du yoga (fait ce matin puis cours ce soir)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (My Age of Anxiety : j’arrive enfin au chapitre des solutions !)

– Méditer (fait après le yoga)

– Aller à la médiathèque (si j’ai le temps)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 397

Bilan du jour 396

Hypocondriaque géré. Il se fera soigner en France, près de chez lui.

Une demi-pizza + une demi-tarte à la rhubarbe = pas bon pour mon petit ventre.

Je vous conseille vivement la lecture de Let’s Talk about Love : Pourquoi les autres ont-ils si mauvais goût de Carl Wilson. L’auteur, canadien, est critique musical. Il s’interroge sur son aversion pour Céline Dion et décide de faire une enquête sur elle et sur ses fans en cherchant à savoir comment nos goûts se façonnent (et donc comment on devient snob). C’est drôle, émouvant et très instructif (notamment les passages sur Bourdieu).

Je suis en train de lire My Age of Anxiety (Anxiété) de Scott Stossel, dont je vous ferai un petit bilan ici quand je l’aurai fini (pas demain la veille, vous verriez juste la longueur des notes de bas de page…).

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (mon frère, mon amie M qui vient dormir chez nous)

– Faire du yoga (fait au lever) (un jour, je vous expliquerai les détails de ma routine)

– Me faire belle

– Aller au restaurant (pas vraiment un resto, plutôt un food truck devant un écran où le match sera retransmis)

– Méditer (fait après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 396

Bilan du jour 395

Cela faisait 3 semaines que je n’étais pas allée à mon cours de yoga ; alors que je pensais passer à côté de la séance à cause du stress, je m’y suis au contraire immergée et ça m’a fait un bien fou. Je crois que mes sessions quotidiennes me permettent de me recentrer plus facilement. Je me suis aussi rendu compte (avant le cours) que je me tenais plus droite, que je me sentais plus à l’aise dans mon corps.

L’orthophoniste m’a parlé de la nécessité de ne pas laisser les tensions s’accumuler, et bien qu’elle parle de ma voix, je crois que ça peut s’appliquer à tout. C’est vraiment multifactoriel : l’emploi du temps déjà chargé, les soucis à gérer, le travail à faire en temps et en heure, le manque de contacts sociaux qui permettraient de se décentrer, la position assise prolongée (ou debout, ça dépend du métier) qui laisse justement toutes ces tensions s’accumuler. Elle m’a conseillé quelques minutes de visualisation et de détente de la langue, des yeux et de ce qu’il y a autour à faire plusieurs fois dans la journée. Cela me fait me dire qu’en cas de période chargée comme en ce moment, la pleine conscience ne suffit peut-être pas, il me faudrait aussi des séances de relaxation.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (en dansant pendant mes pauses Pomodoro)

– Écrire (ceci)

– Danser (sur de la musique que j’aime pendant mes pauses Pomodoro)

– Manger du chocolat de la tarte à la rhubarbe que mon homme a faite hier

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Faire du yoga (fait au lever)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (j’ai repris My Age of AnxietyAnxiété en français — de Scott Stossel que j’avais laissé tombé parce que je trouvais trop anxiogène ; j’ai compris qu’il fallait seulement passer rapidement sur les passages où l’auteur racontait ses malheurs)

– Méditer (fait après le yoga) (j’arrête d’écrire « difficilement » parce que c’est toujours le cas)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 395

Bilan du jour 394

Une conversation sympathique avec une collègue au téléphone. La chaleur bien mieux tolérée que prévu (appart sous les toits). Un super spectacle de François Morel (La Fin du monde est pour dimanche). Un dîner food truck avec mon homme et mon frère à la fraîche devant le bien sympathique Espace 1789. Et quelques soucis au milieu : des couacs de boulot, un hypocondriaque de ma famille qui a décidé d’aller se faire soigner à l’étranger et qui exige que je l’accompagne, de la paperasse/compta qui s’accumule, des gens malhonnêtes qui arnaquent éhontément l’association où je suis trésorière. Mais bon, chaque chose en son temps, traitée l’une après l’autre, et ne pas oublier de vivre entre deux. Comme dirait François Morel à Anna Karina, il y a tellement à faire avant le crépuscule de sa vie (dimanche, donc).

jean-luc_godard_pierrot_le_fou_anna_karina_plage_qu-est-ce-que-je-peux-faire_03

Plaisirs prévus

– Écrire (ceci)

– Manger du fromage

– Voir une personne que j’apprécie (l’orthophoniste, mes copines au yoga)

– Faire du yoga (fait au lever, cours ce soir)

– Me faire belle

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (mais lequel ?)

– Méditer (fait après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 394

Bilan des jours précédents

Mon humeur est bien meilleure que la semaine dernière. Qu’ai-je fait pour aller mieux ? 1/ Je n’ai pas travaillé dimanche. 2/ J’ai fait une longue balade — presque 3 h — sur les quais et dans un parc où j’ai observé plein d’oiseaux (notamment un bébé poule d’eau trop mignon nourri par sa mère et son grand frère). 3/ J’ai vu des gens sympas, amis ou non. Mine de rien, passer du temps avec des personnes souriantes, que ce soit pour bosser, boire un coup ou essayer de comprendre les gammes majeure et mineure, ça fait beaucoup de bien.

Ma période down ne l’était pas non plus à 100%. Quels en sont les points positifs ? 1/ Je n’ai pas eu le torticolis/lumbago grâce aux étirements, yoga et méditation pratiqués quasi quotidiennement. 2/ Grâce à la méthode Pomodoro et au module Leechblock, j’ai trouvé un bon rythme de travail que je pourrai appliquer lors de périodes moins chargées, ce qui me permettra de moins étaler mon travail et de me dégager plus de temps libre (j’ai notamment une idée de livre/scénario qui me taraude que j’ai bien envie d’approfondir).

Evidemment, la tenue de ce blog et votre soutien très chaleureux m’ont aussi grandement aidée : merci beaucoup !

Les leçons à tirer : 1/ Il ne faut pas que je reste enfermée. C-à-d : il faut que je voie du monde (des gens sympa) et il faut que je bouge (de la marche, au minimum). C’est vital pour moi. Sinon, je sombre.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (en dansant pendant mes pauses Pomodoro)

– Écrire (ceci)

– Danser (sur de la musique que j’aime)

– Manger du fromage (je suis complètement accro à la Cancoillotte) (au sucre, aussi, mais c’est un autre problème)

– Voir une personne que j’apprécie (mon frère ce soir au spectacle)

– Faire du yoga (fait au saut du lit)

– Me faire belle (pour le spectacle de ce soir)

– Voir un spectacle (La Fin du monde est pour dimanche de et avec François Morel)

– Caresser ma lapine

– Passer du temps avec mon homme

– Lire un livre que j’apprécie (je suis sur le point de terminer Let’s Talk about Love de Carl Wilson, dont j’espère pouvoir vous parler plus longuement ici)

– Méditer (fait après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)

Jour 393

Bilan du jour 392

Humeur toujours pas au beau fixe. Ai des envies d’ailleurs. De partir seule à Amsterdam ou à Brighton et d’y écrire. En ai marre. Deviens franchement acariâtre. Hier, je n’ai pas eu/pris le temps de sortir et ça ne doit sûrement pas jouer en faveur de ma bonne humeur.

Plaisirs prévus

– Écouter de la musique que j’aime (en dansant)

– Écrire (ceci)

– Danser (je continue à danser quelques minutes sur de la musique endiablée car ça ne peut pas me faire de mal)

– Manger du fromage

– Regarder un bon film

ou

– Regarder une bonne série

– Chanter (ça me fait du bien, ça aussi)

– Faire du yoga (fait au lever)

– Caresser ma lapine

– Lire un livre que j’apprécie (Let’s Talk about Love: Why Other People Have Such Bad Taste — Pourquoi les autres ont-ils si mauvais goût de Carl Wilson)

– Méditer (fait après le yoga)

– Écouter une émission de radio que j’apprécie (Si tu écoutes, j’annule tout)